Eric Brasseur Accueil    |    Liens    |    Contact    |   
   



Les angoisses gouvernent le Monde






Angoisse de la mort, angoisses dues à des problèmes d'identité, angoisses du lendemain, angoisse d'avoir mal agit, angoisse d'être seul, angoisse de ce que pensent les autres... L'enfer, c'est les angoisses. Les angoisses engendrent l'action tout comme elles peuvent l'empêcher. Le pouvoir appartient à celui qui sait angoisser les autres, autant qu'à celui qui sait calmer les angoisses des autres.

Les mythes, les religions ou les systèmes philosophiques proposent à leurs adeptes un "paysage" du monde. Ce paysage est constitué de rivières et de routes, de réservoirs et de destinations... Cela permet aux gens de canaliser leurs angoisses. Ils deviennent ce paysage, à l'intérieur d'eux-mêmes. Plus riche est le paysage, plus il permet de reconnaître et de nommer de choses, meilleure sera la gestion des angoisses. Mais la richesse peut devenir complexité et la complexité engendre l'angoisse. Créer un bon paysage n'est donc pas simple. On essaye d'y mettre des choses générales, des fourre-tout... Trop souvent on est tenté de modifier le paysage extérieur, c'est à dire le monde réel, au lieu d'adapter son paysage intérieur.

Voici quelques stéréotypes de façons de luter contre les angoisses :


Fondamentalistes Créent un monde bien ordonné où il n'y a pas de situations angoissantes. Les angoisses résiduelles sont drainées au travers de rites journaliers.
Catholiques Si un catholique confesse une mauvaise action au prêtre, il en sera absout et n'a donc plus de raison d'angoisser.
Protestants Expriment leurs angoisses, les extériorisent. C'est pour cela que Hollywood est la référence mondiale en matière de vente d'émotions en boîte.
Bouddhistes Apprennent à gérer les angoisses. Ils les trient, les classent, les cataloguent. Un bouddhiste sait reconnaître ses angoisses et agit en fonction s'il y a lieu.
Juifs Vous angoissez ? Vous avez tout à fait raison !
Animistes Il n'y a pas lieu d'avoir des angoisses parce que tout ce qui se passe dans l'univers est le fait des objets eux-mêmes. Si une tasse tombe, c'est qu'elle avait décidé de tomber, il n'y a pas lieu de culpabiliser pour l'avoir mise au bord de la table.
Chrétiens Apprennent à être heureux au présent, vivre l'instant. La croix en est le symbole. La barre horizontale est la ligne du temps  : l'avenir se trouve d'un côté, le passé se trouve de l'autre côté. La barre verticale est la ligne qui monte de la terre vers le ciel. Elle croise la ligne horizontale en son centre : le présent. Un chrétien tient compte du passé et gère l'avenir, mais il n'en est pas prisonnier. Il apprend à vivre sa foi au présent. Il a un état d'esprit serein, il est tout entier à ce qu'il fait, il est riche de tout ce qui l'entoure. Il est au paradis.
Technocrates Il n'y a pas lieu d'avoir des angoisses parce que la science connaît tout, permet de tout commander. La science vous offre de créer un monde conforme à l'idée que vous vous en faites. Plutôt que de travailler sur vous-même pour vous faire au monde, la science va vous permettre de changer le Monde.
Religions populaires Font usage de grandes fêtes défoulantes pour permettre aux gens d'évacuer leurs angoisses.
Moonistes La secte décide de tout à la place des membres, ils n'ont donc plus à se préoccuper de rien. Elle les fait travailler, ce qui les occupes, les empêche d'angoisser et rend la secte immensément riche.
Laïcs Passent leur temps à essayer de se persuader qu'il n'y a pas de raisons d'angoisser.
Humanistes Vous apprennent comment comprendre qu'il n'y a pas de raisons d'angoisser.
Toxicomanes Absorbent des produits qui agissent directement à l'intérieur du cerveau pour faire cesser les angoisses : alcool, nicotine, THC, héroïne, cocaïne... Comme ces produits ne changent rien à ce qui est la cause des angoisses, les toxicomanes sont obligés de consommer des drogues en permanence. Plus on les fera angoisser, plus ils consommeront de drogues. Inconsciemment, certains toxicomanes utilisent leur drogue pour se détruire. Ils veulent sans doute détruire en eux ce qui est la cause de leurs problèmes, alors ils détruisent leur "eux" en entier. Ce n'est évidemment pas la bonne méthode. Certains détruisent ainsi physiquement leur cerveau, d'autres se contentent d'un abrutissement passager (par exemple se saoûler pour supporter la conversation de personnes vides).
Capitalistes Croient qu'en ayant de l'argent ils pourront acheter ce qui leur manque pour ne plus être angoissés. Comme cela ne marche pas, ils se disent que c'est probablement parce qu'ils n'ont pas encore assez d'argent.
Soviétiques Ayant une très mauvaise gestion des angoisses, ils ont disparus.
Royaumes Africains Les angoisses sont évacuées au cours des palabres entre connaissances. La palabre peut aussi servir à engendrer des angoisses lors d'affrontements verbaux. Le perdant sera celui qui perd son calme.
Amoureux Transforment les angoisses en plaisir au travers de caresses et d'approbation réciproque. Certains couples recherchent activement les angoisses afin de pouvoir les transformer en plaisir.
Occidentaux N'ayant pas de vrais problèmes, ils n'ont que de petites angoisses qu'ils appellent "stress". Curieusement, être stressé est une obligation. Dire de quelqu'un qu'il n'est pas stressé est une critique.
Mafia A condition de vous conformer à quelques règles simples comme garder votre langue et ne jamais mentir à vos partenaires, être un membre de la plupart des organisations mafieuses vous garantit de ne jamais connaître l'angoisse. 1) Vous ferez partie d'une grande et chaleureuse famille. 2) On vous demandera de faire des choses qui correspondent à vos capacités. 3) Vous aurez beaucoup d'argent. 4) Personne n'osera vous faire du mal. Votre vie, votre famille et vos biens ne seront jamais en danger. Même la police vous traitera avec ménagement.
Verts Les angoisses viennent du fait que le cerveau n'arrive pas gérer les événements. Pour bien fonctionner, et donc savoir maîtriser les angoisses, le cerveau a besoin d'être correctement nourrit en vitamines naturelles et en minéraux. Une alimentation bio est indispensable.
Hindous Les protéines contenues dans la viande animale sont transformées en toxines dans le cerveau. Empoisonné par ces toxines le cerveau ne peut plus gérer les pensées et finit écrasé sous les angoisses. Pour vivre heureux, il faut manger végétarien.
Carnivores Mangent de la viande pour que leur cerveau puisse synthétiser les molécules dont il a besoin pour fonctionner. Ainsi ils peuvent mieux aborder le Monde et ses problèmes.
Fous La grande folie vous plonge dans un univers où tout est rose, où toute les sources d'angoisses de la réalité sont effacées. C'est un mécanisme de défense du cerveau pour échapper à des angoisses devenues trop douloureuses. Certaines grandes folies sont douloureuses, mais elles le sont moins que ce que le fou croit être la réalité. La petite folie quand à elle est un outil très fonctionnel pour trouver des solutions contre les sources d'angoisses de la vie. Quand la raison pure n'est pas en mesure de vous aider, c'est la petite folie qui va trouver des liens inattendus entre les choses, qui va ébaucher un chemin, trouver une passerelle. La raison n'aura qu'à peaufiner cette trouvaille pour la rendre praticable.
Mangeurs Le fait de manger résorbe les angoisses pour de nombreuses raisons. 1) Se dilater l'estomac au maximum procure une sensation de plaisir et d'apaisement. 2) Après avoir beaucoup mangé on est "assommé" par la digestion. 3) Manger est sensuel. 4) En mettant en soi des choses belles et vigoureuses comme de la viande on espère devenir comme ces choses. 5) Nos parents nous donnaient de l'affection en nous donnant à manger. 6) Les substances grasses engendrent la production d'endorphines par le cerveau. C'est un cercle vicieux pour plusieurs raisons : 1) Si on mange régulièrement trop de nourriture moderne sans fibres ni vitamines, le pancréas deviendra malade et causera des hypoglycémie qui donnent besoin de manger. 2) Si on bourre toujours l'estomac au maximum, il s'agrandit, on est obligé de manger toujours plus pour être rassasié. 3) Plus on grossit, moins on est apte à faire du sport. 4) Si on grossit, on angoisse, donc on doit manger pour combattre l'angoisse.
Grossiers Essayent de se débarrasser de leurs angoisses en angoissant les autres au travers de paroles brutales et désobligeantes. Si un chien se frotte à un autre chien pour se débarrasser de ses puces, il ne se débarrassera que de quelques puces, mais surtout il a contribué à propager les puces et augmenter leur nombre, ce qui évidement se retournera contre lui dans un avenir proche et rendra sa situation encore pire.
Renfermés Refoulent leurs angoisses, les ensevelissent dans le subconscient. Les angoisses s'accumulent ainsi et deviennent une marmite bouillonnante qui ronge l'individu. La marmite a tendance à exploser de tans à autres en répandant son contenu nauséabond.
Sportifs Faire du sport est excellent contre les angoisses, pour plusieurs raisons. 1) Cela fait libérer dans le sang des substances qui stimulent l'auto-entretien du corps. On est en meilleure santé. 2) Cela fait évacuer les toxines qui alourdissent le corps et la pensée. 3) Le cerveau se met à produire des produits semblables à l'héroïne. 4) En faisant du sport on se rend compte de l'existence de son corps, de ses parties et de son fonctionnement, on a donc une image de soi-même plus détaillée, on sait mieux qui on est.
Thérapies brèves Si vous voulez vraiment changer ce qui ne va pas dans votre situation, mais que vous n'y arrivez pas, un psychothérapeute peut vous aider. Ce sont des professionnels des problèmes, ils en connaissent un rayon sur la question.
Chrétiens En cas de problème (condamnation) on souffre (porter la Croix). On essaye de surmonter ces problèmes (ascension du Golgotha). C'est en faisant usage d'amour (appel à Dieu, qui est le symbole de la connaissance de toutes choses), en cherchant vraiment à comprendre la situation, en se demandant vraiment ce que les autres ressentent, que l'on finit par comprendre clairement ce qui ne va pas. Alors on peut détruire en soi ce qui ne convenait plus, ce qui était à la source des souffrances (mort sur la Croix). On retrouve ainsi la paix intérieure (montée au Ciel, au Paradis). A la suite de quoi on se retrouve, différent, mieux adapté aux problèmes (résurrection) et on peut se réatteler à la tâche, aller de l'avant. On est pardonné des délits que l'on aurait pu commettre dans son état précédent. Jésus est le symbole de cette procédure qui permet d'échapper à l'enfer des angoisses, c'est pour cela que les chrétiens l'appellent Le Sauveur. Bien entendu ce n'est qu'un schéma de base. Pour l'appliquer dans la réalité, face à des cas concrets, il faut une certaine culture, contenue en partie dans la Bible. Il ne faut pas hésiter à consulter autrui.
Islam Dieu est tout puissant et miséricordieux (symbole de l'amour, la connaissance universelle des choses). C'est animé par cette foi qu'il faut mener la Guerre Sainte (Jihad) contre soi-même, tuer l'infidèle qui est en soi (celui qui ne croit pas en Dieu). Alors on trouve la paix de l'esprit (Islam). Sinon, on errera indéfiniment dans l'enfer des angoisses.
Alchimistes Quand on n'arrive pas à réaliser ce que l'on veut (le principe actif n'arrive pas à dominer le principe passif), on fait une dépression (la nuit de l'esprit). Du plus profond du désespoir (l'oeuvre au noir, broyer du noir), jaillit l'amour, la compréhension des choses (l'arc-en-ciel). On réussit alors à gérer la situation (l'enfant royal, fruit de l'hermaphrodite). Dans ce processus on doit se transformer soi-même (transmutation), faire preuve de sagesse (utiliser la pierre philosophale) et apprendre à se connaître (extraire la pierre). C'est en procédant ainsi que l'on garde un esprit jeune et dynamique, même à 80 ans (jeunesse éternelle).
Syriens Dans l'antiquité le dieu syrien Beelzébub était le dieu des Enfers. Son nom signifiait "le seigneur des mouches". Ces mouches, ce sont toutes ces angoisses qui nous torturent. Pour vivre heureux, il faut chasser les angoisses tout comme on chasse les mouches.
Egyptiens Lorsqu'un défunt se présente au paradis il est procédé à la pesée de son coeur. Pour accéder au paradis il faut que le coeur soit léger comme une plume. Le message est simple : pour éviter l'enfer des angoisses allégeons nous de tout ce qui nous encombre l'esprit, résolvons nos problèmes, évitons de faire ce qui peut nous amener à culpabiliser, demandons pardon à ceux que nous avons offensés. Alors nous aurons le coeur léger.
Publicitaires Beaucoup de publicités vous montrent une situation angoissante. Le héros de la publicité s'en tire en ayant recours au produit vanté par la publicité. Le message que ces publicités veulent implanter dans notre subconscient est simple : "En cas d'angoisse, recourrez à notre produit". D'autres publicités ont une argumentation plus simple et plus fondamentale : "Si vous utilisez notre produit alors vous êtes quelqu'un, vous n'aurez plus de problèmes d'identité, vous ne devrez plus vous poser de questions inutiles. En quelque sorte ces publicités veulent faire croire que leur produit est Dieu.
Agir Poser un acte, faire quelque chose, est souvent la solution immédiate pour faire cesser une angoisse. On réagit fasse à la cause de l'angoisse. Cela nous fait hélas commettre bien des bévues. Cette propension à passer automatiquement à l'action en cas d'angoisse est souvent utilisée pour nous manipuler. Il y a en gros deux types d'actions : l'attaque et la fuite. L'attaque pour résoudre le problème, la fuite pour l'éviter. Certains font exprès de placer des personnes dans des situations où ils ne peuvent ni attaquer ni fuir. Cela rend les angoisses immenses, insurmontables. Les personnes sont ainsi plus faciles à contrôler. Un désavantage de cette méthode est que les personnes ne sont plus capables de réfléchir ou de travailler correctement.
Sage Le sage regarde ses angoisses en face, les comprend et les réduit à leur juste taille. Il fait aussi le contraire : regarder ce qu'il croit être sans danger et se demander s'il se trompe. Un sage fait toujours chaque chose et son contraire, en essayant d'aller vers un équilibre.
Chasseur Il ne part jamais à la chasse sans son arme. C'est sa garantie d'attraper quelque chose, le remède contre l'angoisse de ne rien rapporter. Ce réflexe d'emporter l'outil est très profond. Au point que certains portent ce réflexe sur des choses absolument inutiles, comme un grigri ou une potion. Dans la vie moderne beaucoup d'objets de consommation sont en réalité de simples grigris de chasse. Les gens seraient angoissés s'ils ne pouvaient pas emporter ces objets avec eux. Mais ces objets ne servent fonctionnellement à rien.
TOC Avant d'affronter une situation, il faut se préparer. Notre cerveau est donc ainsi fait que notre angoisse d'affronter une situation diminue quand nous nous préparons comme il faut, quand nous mettons les choses en place adéquatement pour la suite. Ce fait de se préparer est donc un remède en soi à l'angoisse. Certaines personnes qui vivent des angoisses vont "se préparer" perpétuellement et de façon anarchique. Par exemple elles vont se laver sans cesse, vérifier cent fois qu'une serrure est bien fermée... Ce sont les Troubles Obsessionnels Compulsifs.
Fondamentalistes Partent du principe que tout ira bien si on applique les règles. Si ça ne va pas, s'il y a de l'angoisse, c'est que les règles n'ont pas été correctement appliquées. Les règles en question peuvent être rigoureusement n'importe quoi. Il suffit de répéter plusieurs fois une règle à un fondamentaliste pour qu'il l'adopte.
Artisans Les personnes qui ont appris les choses, qui sont réellement capables d'écrire des textes, de faire de beaux dessins, de composer de la belle musique, de fabriquer de beaux objets... en éprouvent du bien-être. Ils vont souvent se contenter d'un ordinateur modeste, d'un simple bloc de papier et d'un crayon ou d'une petite scie à bois et d'une feuille de papier de verre. Par contre les personnes incapables de réaliser des choses abouties vont perpétuellement tenter d'obtenir l'outil le plus performant : l'ordinateur le plus gros, le matériel de dessin le plus luxueux, l'atelier le plus élaboré... Ils vont sans arrêt s'installer des logiciels plus impressionnants, acheter des tubes des couleurs les plus rares, collectionner les fraises et les lames de scie capables de percer les métaux les plus durs. L'angoisse de ne rien réussir à créer les pousse à la surenchère. Ils vivent dans le rêve de l'outil magique : celui qui fera le travail qu'ils ne sont pas capables de faire eux-mêmes. S'ils ne créent rien, c'est parce qu'ils n'ont pas encore le bon outil. Un bon artisan aime les beaux outils. Il sait investir dans l'outil adéquat. Celui qui ne sait pas créer, lui, tremble d'envie à l'idée de son nouvel outil. Il a l'impression que la mort le rattrapera s'il ne saisit pas l'outil magique. Son malaise est perpétuel.
Oisifs Avoir un métier est vital, quel que soit ce métier. L'être humain est conçu pour travailler. S'il ne le fait pas, il se détruit lentement, comme une voiture à l'arrêt. La graisse, le vide, les toxines, le désoeuvrement et les angoisses auront raison de lui. Les personnes qui n'ont pas de métier mais qui ont de l'argent, essayent de singer l'activité de ceux qui en ont un. Ce sont les oisifs. Ils passent leur temps en voyages, en petits jeux, en fausses amours... C'est comme une drogue. Il leur faut sans cesse des doses plus fortes. Cela débouche sur les excès et les perversions. Là où une simple caresse emporte un actif au Paradis, il faut une nuit d'orgie à un oisif pour sentir un mauvais contentement.
Inhibés Quand une personne devient angoissée et dépressive on s'inquiète de ce qui a pu lui arriver, de ce qui a pu causer cet état. On essaye d'y remédier. En réalité souvent cette personne avait de graves angoisses dans son subconscient depuis longtemps. Elle ne subissait pas consciemment ces angoisses, elle n'en souffrait pas. Mais on pouvait déjà remarquer chez elle des comportements compulsifs : de la boulimie, des refus inexpliqués, des propos bizarres, un manque de fiabilité... Les angoisses de cette personne étaient cachées par un mécanisme constant d'inhibition. Quand la personne évolue et que ces mécanismes cessent, les angoisses apparaissent au grand jour. Il faut alors en tirer parti pour les traiter : essayer de comprendre leurs origines, mettre à jour leurs mécanismes, proposer un fonctionnement différent au cerveau de la personne, de nouvelles données... Il ne faut surtout pas essayer de recolmater un couvercle sur les angoisses, de les réinhiber. Il faut les laisser sortir et permettre à la personne de se reconstruire, plus saine et plus fiable. Ce processus est vital pour beaucoup de personnes. Mais il peut souvent être évité : par la prévention. Il faut donner aux enfants une profusion de points de repère et de méthodes, dès le début. Cela leur permet de traiter leurs sources d'angoisses et leur construction au fur et à mesure de leur enfance (si on leur en laisse le temps et si on les aide un peu). Il faut leur dénoncer les méchantes méthodes des sectes qui proposent des modèles et des inhibitions standardisées. La prévention donne de bien meilleurs résultats.
Bricoleurs C'est étonnant à quel point certaines personnes font des constructions abracadabrantes pour se protéger des angoisses. Elles oublient par tous les moyens certaines choses, détraquent des vérités pour leur faire dire ce qu'elles veulent, se persuadent de certaines choses, menacent les personnes qui pourraient critiquer une partie de la construction, adoptent des traits d'esprit de tribus sauvages... On dirait qu'elles assemblent des brics et des brocs autour d'elles. En peu comme les habitants des bidonvilles qui tentent de se faire un toit, mais en distordant tout. Par exemple j'ai un ami qui fume à la chaîne pour calmer ses angoisses. Mais en même temps cela l'angoisse parce qu'il a entendu parler des dangers du tabac. Il se moque des scientifiques qui ont prouvé que le tabac est très dangereux, il les tourne en ridicule par tous les moyens. Mais si quoi que ce soit de "scientifique" permet de dire que le tabac n'est pas si dangereux, il le brandit haut la main. Si quelqu'un lui parle de quelque chose qui a trait même de loin à ses angoisses, il va utiliser tous les moyens possibles pour le tourner en bourrique, l'empêcher de suivre son raisonnement. Un caractéristique particulière des bricoleurs est que ce sont des angoissés sourds (voir plus bas).
Musulmans Ils ne s'encombrent pas de palabres et de considérations sans fin. Ils ont compris une fois pour toute que le Monde est dangereux et imprévisible. L'Homme peut seulement essayer de faire pour un mieux. Ils expliquent que Dieu (l'Univers) est plus grand et complexe que tout ce que les hommes pourraient jamais comprendre. En même temps il expliquent que Dieu (la Conscience) est Amour et que les hommes doivent vivre cet amour. Les musulmans font de grandes choses tout en n'ayant peur de rien, même pas de la mort. Ils ont la sagesse ultime, en toute simplicité. Cette Emotion de la confiance en Dieu leur est transmise par le Coran, issu du Prophète Mohammed.
Sourds Ce sont des angoissés refoulés. Ils sont mangés, rongés par les angoisses. Mais ils ne les ressentent pas consciemment. Probablement parce qu'on les a obligés à refouler leurs angoisses dès leur plus jeune âge. C'est leur subconscient qui prend tout, qui doit porter les angoisses. Leur subconscient les pousse en permanence à arranger les choses, mais pas de façon rationnelle. Ils font donc tout de travers et continuent à se traîner dans leurs angoisses. Il est très difficile de faire admettre à ces personnes qu'elles sont de grands angoissés. La conscientisation est pourtant la seule voie pour mettre de l'ordre dans la tête et réellement résorber les angoisses.
Petits garçons On dit que l'Homo Sapiens est un singe qui ne devient jamais vraiment adulte. Il continue toute sa vie durant à rêver et à jouer, comme le font les enfants et les bébés singes. C'est pour cette raison qu'il est si intelligent, qu'il est capable de s'adapter à toutes les situations. Mais chez certaines personnes adultes le jeu à un rôle particulier. Ils veulent qu'on joue avec eux comme un parent joue avec son enfant. Ce sont des jeux bien innocents, comme aller promener ou faire de la musique. Ils cherchent instinctivement à recréer la sécurité et le rêve des jeux de l'enfance.
Auto-mutilés Les personnes qui n'ont pas de moyen d'exprimer leurs angoisses finissent parfois par recourir au cutting. Ils se tranchent la peau à coup de lames de rasoir. Parfois ils triturent les plaies pour les entretenir. Chez d'autres les plaies sont tellement profondes qu'il faut les recoudre. Il y a plusieurs façons d'expliquer cela : 1) C'est une façon d'exprimer ses angoisses, de les manifester physiquement. 2) Cela permet de sentir son corps, de voir son sang, donc de retrouver une perception de soi, de se sentir exister. 3) C'est une tentative directe de faire sortir les angoisses du corps, comme si elle pouvaient sortir par le sang qui s'écoule. 4) L'émotion lors du cutting fait libérer dans le cerveau des molécules qui procurent un apaisement, un confort. Cela agit comme une drogue. Les solutions sont multiples et demandent un certain travail. Il faut apprendre à la personne à communiquer avec les autres, à pouvoir leur exprimer ses angoisses. Il faut apprendre à connaître son corps, à lui donner du plaisir par des moyens plus agréables et plus productifs. Il faut traiter la source des angoisses.
Lecteurs Que l'on soit lecteur de romans ou de bandes dessinées, c'est du rêve en boîte que l'on s'offre. Cela vous enrichit de pensées et de renseignements, donc cela apaise les angoisses. Chez certaines personnes cela tourne à la compulsion. Elles ne retirent pas grand-chose de leurs lectures mais elles lisent toute la journée. Le faite en soi d'être occupé à déchiffrer les suites de lettres les apaise. Les images que l'auteur veut évoquer défilent comme un rêve d'opiomane, sans être saisies.
Baisouilleurs Ils ont des relations sexuelles avec tout et n'importe qui, sans amour. Parce que cela soulage les angoisses. Les angoisses sont ainsi le premier sponsor des maladies vénériennes. Les maladies vénériennes quant à elles sont un des plus puissants ferment d'angoisses. Il n'est donc pas étonnant que certains voient dans la sexualité un de piliers du Diable, Maître des Angoisses. Un ami me disait : "Maladie sexuellement transmissible, toujours mortelle : la Vie". Toutes sortes de méthodes ont été essayées pour remédier aux angoisses de la sexualité : les interdits, la séparation des hommes et des femmes, détraquer les individus au point que la sexualité n'ait plus de sens pour eux... Cela génère plus d'angoisses et de malheurs encore. La seule bonne méthode est une Civilisation riche, où on est à la fois protégé et responsabilisé, où on apprend les choses importantes à temps, où on dispose des moyens offerts par la Science pour se protéger des dangers... en bref un monde où on apprend à aimer.
Rangés Avoir une petite vie rangée, avec des routines et des voisins rangés eux aussi, est un des meilleurs palliatifs aux angoisses. On peut donc considérer la bourgeoisie comme un gigantesque asile, où l'on dispense l'un des meilleurs médicament contre les angoisses. Dans les asiles modernes on applique cette méthode aux malades : on leur apprend à vivre dans un petit appartement coquet, avec des routines et des habitudes. Cela donne d'excellents résultats. L'inconvénient de ce remède, c'est que quand l'inattendu survient les angoisses seront d'autant plus fortes.
Planifiés Afin de ne pas être pris à la gorge par les choses à venir, ils les décident à l'avance. Ils ont un petit carnet dans lequel ils prévoient leurs rendez-vous, les choses à faire...
Désordonnés Penser à tout ce qui est à venir les angoisse. Alors ils ne pensent plus. Ils laissent venir les choses. Cela cause beaucoup de télescopages, de confusions et de retards quand les choses ont lieu. Mais ils s'en tirent en faisant de grands sourire et des effusions de sympathie.
Habitués Quand un danger fait partie du décor, quand les autres ne semblent pas y prêter attention, on finit par ne plus en avoir conscience. Par exemple la grande majorité des gens entrent dans une voiture sans aucun souci. Ils ne mettent même pas leur ceinture de sécurité et rient au nez d'une personne qui leur en ferait la remarque. Pourtant les statistiques d'accidents sont catastrophiques. Sur la route on a un risque sérieux d'être tué ou estropié. Mais s'il faut entrer dans un avion, une bonne partie de ces personnes se met à trembler, à se sentir mal à l'aise. Alors que les accidents d'avion sont rarissimes. Mêmes s'ils volent avec une grande compagnie qui n'utilise que des avions neufs et qui n'a pas eu d'accidents depuis trente ans, ils sont blancs comme un linge. Le même type de raisonnement vaut par exemple pour la préparation de la Retraite. De nombreuses personnes souscrivent soigneusement à des Assurances-Pension complémentaires, pour être sûres d'avoir la belle vie une fois pensionnées. Mais elles fument du tabac, ce qui leur fait courir un risque concret de ne jamais atteindre l'âge de la Retraite et de mourir dans des souffrances atroces. Même si elles atteignent l'âge de la Retraite, elles courent un risque très élevé d'avoir l'une ou l'autre maladie pulmonaire. Ces maladies sont très handicapantes. A quoi bon avoir de quoi se payer des vacances aux Baléares si c'est pour être cloué dans un fauteuil, à happer de l'air comme une poisson rouge dont on n'a pas changé l'eau ?
Exagérateurs Beaucoup de choses sont nécessaires pour qu'une personne vive bien. Un exemple : elle doit bien fermer sa porte quand elle part de chez elle. De même beaucoup de choses sont nécessaires pour qu'un pays vive bien. Un exemple : il faut envoyer les enfants chez des maîtres pour qu'ils apprennent des choses essentielles. La peur, les angoisses, font que l'on va exagérer ces choses nécessaires. Par exemple une personne peut souffrir de TOC et revenir vingt fois vérifier que sa porte est bien fermée. Vérifier sa porte une fois est rassurant. Donc si on vérifie vingt fois on est "vingt fois plus rassuré". Quitte à être systématiquement en retard et perdre son travail. C'est un cercle vicieux : plus on risque de perdre son travail, plus on angoisse, plus on a besoin de vérifier sa porte. De même, dans un pays on peut envoyer les enfants à l'école la majeure partie de leur temps. Cela ne sert pas à grand chose et freine le développement de nombre de leurs facultés. Mais cela rassure. Si on fait cela, c'est qu'on n'a pas compris ce qu'est l'Enseignement. Donc les cours que ces enfants reçoivent sont en général relativement vides d'intérêt. On compense cela par de l'autoritarisme ou du show ; les enseignants deviennent des espèces de clowns qui occupent les enfants. Là aussi il y a un cercle vicieux : plus le pays va mal, plus on force sur l'Enseignement, plus les enfants sont immatures. Ils finissent même par ne plus être capables de s'exprimer correctement ou de lire un texte un peu intelligent. On dit alors que c'est la faute des parents ou de la télévision. Les Ministres et les enseignants disposent des enfants pendant 8 heurs par jour la moitié des jours de l'année et ils se permettent de dire que si les enfants sont analphabètes de l'orthographe et de l'intelligence c'est la faute des parents.
Bloqués Une façon de gérer une angoisse est de se convaincre que ce qui cause l'angoisse ne peut être surmonté, ne peut être traité ou vaincu. S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de raison de se battre. Donc il n'y a plus de raisons d'angoisser. Il n'y a plus qu'à accepter son sort.
Coupables La culpabilité est une des pires sources d'angoisse chez l'Etre Humain. Elle peut causer des douleurs extrêmes. C'est aussi une des plus nobles puisqu'elle interagit avec la morale et peut forcer les individus à s'améliorer. Les réactions face à la culpabilité sont très diverses et pas toujours très constructives. Certaines personnes se persuadent qu'il y avait une bonne raison pour ce qu'elles ont fait et même qu'elles l'ont fait exprès. Pour se le prouver elles recommencent. Elles refont leurs erreurs pour se persuader que ce n'étaient pas des erreurs. Ainsi elles ont moins de culpabilité donc moins de souffrance, au moins un temps. D'autres essayent d'oublier un maximum de choses, les bonnes comme les mauvaises. Quite à recommencer les mêmes erreurs ou que leurs enfants les recommencent. Certains fuient les culpabilités : ils s'isolent dans des lieux où il n'y aura plus de sources de culpabilité ou fuient les lieux et les gens qui sont les reflets de leurs fautes donc de leur culpabilité. Parfois même ils tuent les témoins des causes de leur culpabilité. D'autres encore prennent des médicaments ou des drogues comme l'héroïne ou l'alcool : c'est la fuite intérieure. Certains essayent de trouver une "autorité" quelconque qui aurait le droit ou le pouvoir de leur donner le pardon, de les soulager, de les guérir de leur culpabilité. Dans les religions ou les civilisations avancées on considère que la culpabilité est quelque chose que l'individu lui-même doit travailler. Il lui faut travailler pour comprendre ce qui a cause cette culpabilité puis travailler pour que cela ne se reproduise plus. Dans certains cas l'individu doit se rendre compte qu'il n'était pas le responsable de ce qui s'est passé ou pas le seul responsable. Il doit essayer de comprendre quelle était exactement sa part de responsabilité. Qu'elle soit énorme ou inexistante, dans tous les cas il y a du travail et de la souffrance. Une fois le travail effectué et réussi l'individu sera libéré de sa culpabilité et de sa souffrance. Il sera meilleur, car armé pour que ce qui a causé sa souffrance n'arrive plus, ni à lui ni aux autres. Ce processus n'a pas de fin, car quel que soit le niveau que l'on atteint on peut toujours être confronté à des situations nouvelles donc un risque de mal faire les choses. C'est pour cette raison que les personnes âgées sont très importantes : elles ont un passé derrière elle et peuvent fournir des conseils précieux aux jeunes. Réciproquement c'est une raison pour laquelle parfois on repousse et isole les vieux : parce qu'ils peuvent montrer où est la culpabilité ou bien où elle sera. Donc ils peuvent faire souffrir ou empêcher certaines choses.
Fuyards Une façon d'éviter les angoisses des responsabilités consiste à fuir les responsabilités. Par exemple en se disputant avec les personnes auxquelles on croit devoir quelque chose. Ou en s'inventant des tas d'excuses et d'explications pour ne pas avoir à faire certaines choses qu'on croit devoir faire. On finit par ne plus avoir de vraies relations humaines et ne rien faire de sa vie. On a peur et on se terre dans une vie bourgeoise. C'est pour cela que les personnes qui refusent les responsabilités sont parfois les personnes les plus fiables, celles sur qui on peut compter. Comme elles n'ont pas de responsabilités elles n'ont pas d'angoisses à fuir. Donc elles sont disponibles et libres d'esprit.
Paranoïaques Il est bon et normal de s'inquiéter des choses. Il faut se poser des question afin de déjouer les pièges avant qu'ils ne se présentent. Ou pour arrêter les mauvaises choses le plus tôt possible. Un paranoïaque fait cela mais de façon déraisonnable. Il souffre perpétuellement d'angoisse. A un stade peu avancé de sa maladie il va tout de même communiquer avec les autres. Il va expliquer ce qui le préoccupe et écouter les réponses rassurantes. Il ne les écoute pas vraiment ou il ne les croit pas. Il continue donc à ruminer ses inquiétudes. A un stade plus avancé son esprit se ferme aux autres. Il invente et construit dans sa tête tout un paysage de menaces terrifiantes. Il se sert pour cela de choses qu'il a lues dans des romans, des livres scientifiques, des éléments de conversation qu'il a entendues dans la rue ou au café, des problèmes qu'il a eus il y a longtemps... Il est broyé par l'angoisse que cela lui cause et la souffrance de l'angoisse le fait penser à plus de menaces encore. Au dernier stade il passe à l'action. Il rassemble son énergie et attaque  : il crie, rejette, menace, manipule, calomnie, maltraite, blesse ou même tue les personnes qu'il considère comme faisant partie des menaces. Si après on essaye de lui expliquer qu'il se trompait et que les personnes qu'il a attaquées ne présentaient pas de danger pour lui voire au contraire, il refusera tout en bloc. Il est vissé-câblé-boulonné dans sa tête quelles étaient les "menaces". On peut comparer cela à ces boules de feu que les personnages de mangas se jettent les uns sur les autres. Ils font grandir ces boules tournoyantes dans leurs mains pendant quelques secondes puis les jettent d'un coup sur l'ennemi. C'est ce qui se passe dans la tête du paranoïaque mais cela prend des mois ou des années à la place de quelques secondes.
Soumis La soumission est un moyen simple d'échapper aux angoisses. On n'a plus de questions à se poser. On n'a plus qu'à suivre les directives et les emplois du temps énoncés par le chef. Dans certains cas cela se fait de façon constructive. Par exemple des moines se plient volontairement à la règle de leur ordre afin de libérer leur esprit et pouvoir se consacrer à réfléchir à des choses profondes. Dans d'autres cas c'est une façon d'exploiter les gens. Par exemple dans les sectes et les dictatures. La soumission peut être source d'angoisse chez les personnes qui ont de l'éducation, de l'esprit critique, parce qu'elles se rendent compte que ce qu'on leur fait faire est mal, causera des problèmes à long terme ou ne correspond pas à leur nature propre, leurs talents et leurs aspirations. C'est donc tout un travail pour les chefs de secte et dictateurs pour recruter des personnes crédules et affaiblir les autres. La soumission est aussi une source d'angoisse pour celui qui soumet les autres. Parce que c'est à lui qu'incombent les responsabilités et les tracasseries. C'est pour cette raison qu'un de mes amis dit que les chefs d'état sont toujours un peu psychopathes, insensibles aux choses. Il propose même d'aller chercher des criminels psychopathes dans les prison pour les nommer à la tête du pays.
Moralistes La première chose que recherche une société humaine est la Paix Sociale. C'est à dire que chacun vaque à ses occupations et paye ses impôts. Il faut qu'il n'y ait pas de révolutions ou de perturbations quelconques. Dans les sociétés arriérées on impose la Paix Sociale par des méthodes expéditives. Par exemple en punissant une personne qui se plaint même si elle a raison. Si la population est convaincue qu'une personne est coupable, même si elle est innocente on la pendra. Ainsi chacun sera satisfait. Pour des cas insolubles ont proposera des choses comme le Jugement de Dieu. Cela consiste à mettre la main du plaignant dans le feu. Si la main guérit correctement cela prouve que la personne est dans son droit (la guérison a été aidée par Dieu...). Personne n'a envie de subir un supplice atroce et de perdre partiellement l'usage d'une main, donc on préfère se taire même si on sait qu'on a raison ou qu'on est dans son droit. On fiche la paix à la Société et on accepte son sort. Ces méthodes sont dégradantes et font que la Société vit sur la lâcheté et les corruptions. Dans les sociétés plus évoluées on se rend compte que ces méthodes créent un malaise constant, un avilissement. On va alors plutôt suivre des lignes de conduite. Par exemple on protégera un innocent même si tout le monde est convaincu qu'il est coupable. Cela créera des problèmes mais on va accepter de les endurer. On persistera à protéger l'innocent. Dans beaucoup de cas le peuple finira par comprendre que la personne est réellement innocente. Alors chacun se dira que si un jour il devait être soupçonné de délits tout en étant innocent, il serait protégé de la même façon. Cela crée un immense bien-être et donne de l'assurance à chacun.
Apôtres du pire Toute chose peut être utilisée en bien ou en mal. Si vous parlez de quelque chose à un apôtre du pire il vous citera automatiquement un cas où cette chose a été appliquée de façon abominable ou a eu des conséquences délétères. Il peut être étonnant de penser que cela est un moyen d'éviter les angoisses. Le but de l'apôtre du pire est de se décharger de toute responsabilité. Puisque tout tourne et tournera systématiquement mal, il ne faut donc rien faire. Il n'y a plus de responsabilités. Beaucoup d'apôtres du pire ont commencé par être des apôtres du merveilleux. Ils croyaient que toute chose engendre automatiquement des merveilles. Cet enchantement est un très bon remède aux angoisses. Dans les secondes ou les mois qui ont suivi ils ont subit de cuisants revers. Leurs échecs furent douloureux. Ils ont compris qu'être apôtre du merveilleux est une illusion qui se paye. Ils sont donc devenus apôtres du pire. Cela donne moins d'exaltations sur le moment, mais moins de douleurs à long terme aussi. Un personne équilibrée n'est apôtre de rien du tout. Elle se contente d'essayer d'être le mieux renseignée possible et de faire des choses de la façon la plus équilibrée possible. Cela n'empêche pas les revers mais globalement le résultat est positif.
Fataliste Il pense que tout est écrit ou que des créatures supérieures arrangent les choses. Donc il n'a pas lui-même de responsabilités. Donc il estime qu'il ne doit plus souffrir à réfléchir. Ce qui doit arriver arrivera, donc pourquoi se tracasser ?
Vieux Partent à gauche ou partent à droite. A droite, ils deviennent haineux. Ils votent pour l'extrême droite, disent que le monde est fini et veulent la guerre. Ils parlent de longues heureux pour exprimer leur haine, sans jamais arriver à perdre leurs angoisses. A gauche, ils s'occupent de leurs petits enfants et des enfants du quartier. Ils les aiment d'amour et de cet amour ils meurent heureux.
Sage Voyage beaucoup, dans les livres comme dans les pays. Il rencontre beaucoup de gens différents. Ses voyages dans le temps et dans l'espace le font voyager à l'intérieur de lui-même. Il y trouve la paix.
Mort Tout le monde a peur du vide. C'est la peur de la Mort, car la mort est le plus rien, donc le vide. Un mort est une personne qui a accepté sa mort, qui n'a plus peur du vide. Il n'a donc plus de raisons d'angoisser et peut profiter de la vie. Il n'y a pas plus vivant qu'un mort. Toute la difficulté pour y arriver est de comprendre que le vide n'existe pas : il n'y a que l'inconnu. C'est à dire les choses que l'on ne connaît pas. Ces choses ne demandent qu'à être explorées, en étant prudent bien sûr.
Borné Pour ne pas avoir peur du vide, le borné ferme toutes les portes et les fenêtres qui donnent sur le vide. Il arrête d'explorer et se contente du petit monde qu'il connaît. Un borné peut devenir violent si on essaye de le forcer à ouvrir une fenêtre. Il est terrorisé.
Lâche Le lâche obéit à ses angoisses. Il fait ce qu'elles lui disent de faire.
Intellectuel
Il constitue un grand herbier de toutes les sources d'angoisses dans le Monde. Il croit ainsi enfermer ses propres angoisses dans l'herbier. En réalité elles sont toujours là, en lui, grasses et incontrôlées. Un intellectuel est une personne dangereuse.
Bon Vivant
Comme l'intellectuel, il se renseigne sur les sources d'angoisses. A la différence de l'intellectuel, il met la main à la pâte. Il essaye les choses par lui-même. Ainsi il se confronte à ses angoisses et apprend à les apprivoiser. Un bon vivant est une personne fiable.
Agressif Il laisse jaillir ses angoisses vers les personnes qui l'entourent. Il menace et parle d'une voix qui fait peur. A la base l'agressivité est un moyen de défense : quand vous rencontrez un ennemi, cet ennemi vous fait peur, il vous cause des angoisses. Si vous le menacez et lui parlez d'une voix effrayante, il aura peur lui aussi et préférera peut-être partir, sans vous attaquer. Le problème est que cette réaction d'agressivité peut aussi se manifester contre des personnes qui vous aiment. C'est une erreur de la Nature. L'agressivité est un moyen de communication efficace entre personnes ayant un faible niveau d'éducation. Elle donne de très mauvais résultats si elle est utilisée contre une personne ayant un niveau d'éducation élevé. En effet, en écoutant et en observant attentivement une personne agressive on peut déduire beaucoup d'informations sur elle. On pourra ensuite utiliser ces informations contre la personne, pour lui nuire, la blesser ou la détruire. Dans les groupes de personnes peu évoluées, le chef est souvent la personne qui a les réactions les plus agressives. Dans les groupes de personnes évoluées c'est le contraire : le pouvoir est confié à la personne la plus calme. Elle est considérée comme la plus dangereuse.
Judéo-chrétien
Les prêtes judéo-chrétiens culpabilisent leurs ouailles par tous les moyens. Ils les endoctrinent pour les persuader que toute activité naturelle, même l'idée de cette activité, est un péché. La culpabilité étant un moteur très fort chez les humains, les ouailles deviennent donc complètement bloquées, incapables de faire quoi que ce soit. Les prêtres leurs donnent alors du réconfort et du pardon, mais uniquement si les ouailles font ce qu'ils leurs disent de faire.
Symétriques La disparité est cause d'angoisse. Les choses différentes, qui se comportent de façons différentes... Cela fait se poser beaucoup de questions au cerveau. Cela lui fait mal. On tend donc à rendre les choses identiques entre elles. Il existe des rues où une loi locale impose que toutes les maisons soient identiques. C'est plus reposant pour les habitants.
Réglés Pour évitrer les angoisses, il faut suivre des règles. Il faut se conformer à ces règles. Vous rencontrerez à l'occasion des personnes qui vous énoncent des règles. A priori ces règles ont l'air sensées, cohérentes. Elles sont même souvent tout à fait légitimes. Le problème est que ces personnes appliquent ces règles en toutes circonstances. Même dans les cas où il ne faudrait manifstement pas les appliquer. Si vous essayez de raisonner ces personnes, elles vous répéteront la règle, inlassablement.
Vieux Les personnes âgées sont souvent très angoissées. On dit que c'est parce qu'elles sentent la mort approcher mais je crois plutôt que c'est physiologique. Leur cerveau ne produit plus en quantités suffisantes les molécules qui rendent heureux. Cette angoisse sourde est permanente. Elles s'en défoulent de diverses façons. Par exemple elles parlent sans arrêt. Un classique sont les leçons de morale. Elles vous font de reproches plus ou moins clair, tout le temps. Si vous analysez le mode de vie de ces personnes âgées vous verrez qu'elles ne se plient à aucune des règles de morales qu'elles énoncent. Par exemple elles vous expliquent qu'il faut être libre dans la vie et en même temps elles fument des cigarettes à la chaîne. Elles vous expliquent qu'il faut être courageux mais elles n'osent pas changer d'opérateur téléphonique. Si vous n'êtes pas blindé, vous sentirez cette angoisse monter en vous. Cela peut être douloureux voire vous détruire à la longue, surtout si vous ne comprenez pas ce qui se passe. On m'a parlé d'un homme qui devait prendre du valium pour réussir à rester à côté de son vieux père plus de cinq minutes. Un problème avec les personnes âgées est qu'elles ont un personnage social très au point. On n'apprend pas à un vieux singe à faire des grimasses. Vous serez donc face à un discours irréprochable en apparence. Tout argument ou raisonnement que vous essayerez d'opposer sera habilement court-circuité. Pourtant tout est faux, parce que motivé par une profonde angoisse qui submerge tout. Il y a plusieurs remèdes à cette décadence. Le premier est l'instruction. Une personne qui connaît à l'avance ce piège a plus de chances de l'éviter. Le deuxième est de garder un vrai contact avec les jeunes. C'est encore le meilleur anxiolytique et c'est très utile pour lesdits jeunes. D'autres méthodes sont de donner de l'opium ou des équivalents légaux aux vieux. La méthode à la mode est de les enfermer.
Fangeux Une personne efficace préfère utiliser des outils de qualité et bien rangés. L'idée d'utiliser de mauvais outils en désordre serait plutôt de nature à l'angoisser. Chez le fangeux c'est le contraire. Un fangeux ne peut vivre quand dans une gadoue de choses inopérantes. Le cartable d'un enfant fangeux contient tous ses livres, même ceux qui sont inutiles pour la journée. Il se casse le dos à les porter. Pourtant il lui manque tout le temps des choses à l'école. Un autre exemple est le système d'exploitation des ordinateurs et les appareils que l'on vend pour aller avec. Sur l'ordinateur d'un fangeux, il faut tout le temps réinstaller le système, les logiciels plantent, les virus et les spywares entrent comme dans un moulin... Rien ne fonctionne vraiment, tout est intermittent comme une lampe néon défectueuse. Rien ne sert d'installer un vrai système informatique à un fangeux. Il n'arrivera pas à s'en servir, même si c'est plus simple qu'avec son système précédent. Cela ne correspond pas à son mode de pensée. Ce qu'il lui faut, c'est bricoler, chipoter, ramer, recommencer sans cesse, toute sa vie durant. Il effacera le bon système et remettra le mauvais à la place. Ainsi il se sent bien. Les commerçants vendent des ordinateurs spécialement conçus pour les fangeux  : chers, volumineux et chromés. Ils contiennent des cartes graphiques incompatibles, des chipsets bogués... Ils sont fournis avec des claviers en plastique léger, des souris qui calent après quelques jours... J'ai un jour voulu offrir une souris de qualité à un fangeux. Il a proprement paniqué. Il m'a imploré de lui remettre son ancienne souris, avec laquelle il faut faire des mouvements de la main désordonnés pour réussir à mettre le pointeur au bon endroit. Un fangeux veut tout avoir mais ne supporte pas le changement. Il préférera un logiciel parce qu'il a de belles couleurs même s'il lui a déjà effacé plusieurs fois un document. Les fangeux rapportent des fortunes aux entreprises qui détruisent la Planète. J'ai essayé d'expliquer à un fangeux que ce qu'il faisait contribuait à détruire la Planète. Il m'a répondu très explicitement qu'il préférait continuer à détruire la Planète.
Donneurs d'ordres Leurs crises d'angoisse se caractérisent par le fait qu'ils donnent des instructions : "Il faut...".
Daniel
http://hotes.epfl.ch/cpc/Bible/Chapters/27.6.Daniel.html Daniel a peut-être survécu aux lions parce qu'il avait une telle confiance en Dieu que les lions ne l'ont pas pris pour un gibier. Un gibier stresse, transpire, panique, s'encourt... Si Daniel est resté impassible les lions n'ont pas pensé à le considérer comme un gibier. D'autres explications possibles sont que Daniel s'est enduit d'un répulsif qui dégoûte les lions ou que le roi a fait nourrir les lions avant de jeter Daniel dans la fosse.
Oxygénés Une crise d'angoisse est souvent liée à un manque d'oxygène dans le cerveau. Cela l'empêche de bien réfléchir. Comme il n'arrive pas à gérer ce qui se passe, il se sent menacé. La terreur s'empare de lui. Des événements anodins peuvent ainsi déclencher d'horribles crises d'angoisse. La solution est simple  : respirer. Il faut respirer profondément, calmement. Bien s'ouvrir les poumons. Il peut être difficile de faire comprendre cela à une personne qui vit une crise d'angoisse. Pour elle la solution serait plutôt de fuir ou de tuer quelqu'un. Alors quand vous lui dites que ses problèmes vont disparaître en respirant... Pourtant cela fonctionne et même de façon remarquable. Le fait de respirer ne résout pas les problèmes, bien sûr. Mais l'angoisse douloureuse disparaît. On entrevoit des solutions, on se rend compte que les choses ne sont pas si graves, que l'on peut compter sur autrui...
Répéteurs Une personne qui répète sans cesse les mêmes histoires est angoissées. Elle est comme une maison lépreuse qui s'écroule et qui tente de se reconstruire en permanence. L'identité de la personne sont ses souvenirs, son vécu. Elle les ressasse sans arrêt, elle les impose aux autres et à elle-même, encore et encore.


Si le comportement d'une personne ou d'un groupe vous semble étrange, demandez-vous s'il n'y a pas des angoisses là-dessous.

Le cerveau est conçu pour angoisser, le tout est d'angoisser juste.



Eric Brasseur
22 août 1998 au
17 novembre 2005


www.000webhost.com