Eric Brasseur Accueil    |    Liens    |    Contact    |   
   



L'intelligence de Dieu





Les croyants disent que Dieu est un être qui a crée le Monde et qui a imposé des lois aux hommes. Les athées disent que le Monde est apparu tout seul et que la vie sur Terre est le fruit des simples lois de la chimie. L'objet de ce texte est de proposer un point de vue qui permet de comprendre les positions des uns et des autres.

Un point important pour moi est que Dieu est un symbole. Qu'est-ce qu'un symbole ? Pour l'expliciter, prenons comme exemple un symbole moderne : la Croix Rouge. La Croix Rouge symbolise la volonté de millions de personnes de venir en aide à ceux qui sont blessés. Cette institution est connue de tous et joue un rôle très important. Pensez à un père de famille perdu dans une guerre, dont l'enfant est en train de mourir dans ses bras, pensez à ce qu'il ressent en voyant au détour d'une rue une tente blanche marquée d'une croix rouge. La Croix Rouge est un symbole fort. Mais elle ne symbolise pas quelque chose qui ressemblerait à une essence subtile qui imprégnerait le monde. Elle ne symbolise que la volonté et le talent des médecins, des infirmiers et des fonctionnaires qui travaillent pour la Croix Rouge. Si vous êtes blessé, peindre une croix rouge sur un mur et allumer des bâtons d'encens au pied du mur ne vous apportera rien. Si le sigle de la Croix Rouge n'existait pas, cela n'empêcherait pas les hommes de se porter assistance entre eux. Le sigle a été crée pour symboliser cette assistance, parce que cela permet aux hommes de mieux penser l'assistance. C'est un symbole fédérateur. Il suffit de dire "Croix Rouge" et toute le monde a compris exactement de quoi vous voulez parler. C'est une convenance d'esprit.

Dieu est le symbole de l'intelligence et de la volonté, de toutes les formes d'intelligence et de volonté. Il symbolise tout autant l'intelligence et la volonté des humains, que celles des animaux ou celles de la Nature. Il symbolise celles d'un parent attentif qui devine ce dont un enfant a besoin et celles d'un savant qui construit une nouvelle machine. Il est le symbole universel de l'intelligence et de la volonté.

La Nature a-t-elle donc une intelligence ? Si je regarde une souris et que je vois ce dont elle est capable, je dis que oui. La Nature a produit cette souris. A l'heure actuelle, aucun savant humain ne pourrait assembler quelque chose d'aussi performant qu'une souris. Les robots les plus au point ne lui arrivent pas à la cheville. Comment la Nature s'y est-elle prise pour créer, pour penser cette souris ? Cela, par contre, nous le savons. Charles Darwin, les paléontologues, les chimistes et les thermodynamiciens nous l'ont expliqué. C'est la Sélection Naturelle et les lois de la chimie. La Nature est comme un gigantesque cerveau dans lequel des millions d'hypothèses sont testées en même temps. Une souris naît par erreur avec une queue plus longue... si cela lui permet de mieux survivre, zou, elle aura plus de descendants. Ces descendants hériteront de cette queue plus longue. Après quelques centaines d'années toutes les souris de la région auront la queue un peu plus longue et seront plus performantes, améliorées. C'est ainsi que la Nature "pense" les animaux.

Mais cette Nature a-t-elle une conscience ? Ma réponse est non. La Nature ne sait pas ce qu'elle fait. Elle n'a ni plan d'action, ni intention. On ne peut pas dialoguer avec elle, on ne peut pas lui poser de questions. Elle est un énorme mécanisme aveugle, inconscient et très lent. Elle a mis des centaines de millions d'années pour créer les souris, en utilisant ce "laboratoire" démesuré qu'est la surface de la Terre. La Nature est prodigieuse, mais elle n'est pas très efficace. Dans quelques dizaines d'années, les savant seront capables de créer de toutes pièces des êtres plus performants que les souris, en seulement quelques mois de travail.

La Nature a-t-elle une volonté ? Ma réponse est oui. Elle n'a pas de but, car elle n'a pas de conscience. Mais elle a une volonté, dans le sens où elle a un moteur. Ce moteur, c'est l'énergie de la lumière qui vient du soleil et la tendance spontanée des éléments chimiques à dilapider cette énergie. Les souris existent parce qu'elles détruisent les plantes qui ont poussé grâce à la lumière du soleil. Les plantes existent parce qu'elle permettent une absorption plus rapide de la lumière et sa dégradation en lumière infra-rouge. Irrépressiblement, la lumière du soleil pousse les produits chimiques présents à la surface de la Terre à créer une Vie biologique sans cesse plus efficace dans l'art de dilapider l'énergie contenue dans cette lumière.

La Nature a-t-elle conscience du bien et du mal ? Non, puisqu'elle n'a pas de conscience. Tout ce qui arrive n'est que le fruit de ce gigantesque mécanisme aveugle. Il n'a ni haine ni pitié. Quand un ouragan dévaste une région, la Nature n'a pas eu l'intention de nuire. Elle avance sur son chemin, c'est tout. Ce sont les humains qui ont inventé les principes de bien et de mal, parce que cela leur permet de tenter de définir certaines choses.

Lors du Big Bang, l'Univers avait-il une volonté et une intelligence ? Une volonté, certainement. La même que celle d'un explosif. Une volonté monstrueuse, irrépressible. L'intelligence, par contre, je n'en vois aucune, même aveugle. L'Univers me semble parfaitement bête à sa naissance. Juste après le début du Big Bang, on peut peut-être parler d'une forme extrêmement rudimentaire d'intelligence, puisque les particules comme les électrons et les protons sont capables de se localiser réciproquement dans l'espace pour s'attirer ou se repousser. Ensuite, lentement, l'intelligence va se construire. L'intelligence simple de la Sélection Naturelle, d'abord, puis les mécanismes de réaction basiques des unicellulaires, puis l'intelligence de plus en plus structurée des animaux... pour en arriver à un maximum actuel qui est l'intelligence de l'homme. Enfin, quand je dis l'homme, c'est parce que je ne connais rien de mieux. Peut-être y a-t-il des extraterrestres plus doués que nous ? Et même si l'on ne tient pas compte des extraterrestres, définir l'homme comme un sommet est délicat. Pour certaines choses bien précises, des animaux comme les dauphins, ou tout simplement les ordinateurs, sont remarquablement plus performants que l'homme. Mais, globalement, tous hommes, dauphins, ordinateurs et extraterrestres confondus, la capacité d'intelligence ne fait qu'augmenter dans l'Univers. D'après les astrophysiciens, notre univers finira sous forme d'un ensemble froid d'astres morts, donc dénué de volonté. La volonté diminue-t-elle dans l'univers depuis le Big-Bang ? L'intelligence augmente-t-elle dans l'Univers alors que la volonté diminue ? Cela mériterait une étude scientifique. A priori, si toute volonté disparaît, il ne peut pas subsister d'intelligence active, seulement une mémoire.

"Dieu" est le symbole de tous ces mécanismes d'intelligence et de volonté, que ce soit la force du Big Bang ou la réflexion d'un joueur d'échecs, la pulsion l'un vers l'autre de deux êtres amoureux ou l'amour d'un ami. Il représente l'ensemble. Dieu, c'est nous, la Croix Rouge, les animaux, la Nature... Ce symbole est nécessaire aux humains, pour mener leurs réflexions, pour se parler entre eux. Par exemple, une part importante du travail d'un chef d'entreprise est de réussir à canaliser les intelligences et les volontés de ses collaborateurs. Pour cela il doit comprendre, savoir reconnaître et savoir assembler toutes les formes différentes d'intelligence et de volonté. Les textes de religion qui parlent de Dieu sont donc pour lui une base d'informations techniques. En psychanalyse, on utilise les notions de "Mère symbolique" et de "Père symbolique" pour parler de l'intelligence et de la volonté. Ces symboles ont permis à de nombreux psychiatres de mieux percevoir l'esprit de leurs patients et de parler de ces choses avec eux.

Le symbole de Dieu joue donc un rôle important chez les hommes. Il est pour eux un support de réflexion, un concept générique, une façon de penser. Mais la Nature et l'Univers, eux, n'en ont cure. Ils se portaient très bien avant que l'homme invente Dieu et considère la force d'expansion du Big Bang comme une forme de volonté. Le principe de fonctionnement de l'intelligence de l'homme veut qu'il trouve des liens, des similitudes, entre des multitudes de choses différentes. Cela lui permet de ranger ces choses "dans un panier commun". Cela lui permet de mieux mémoriser ces choses ou de les associer plus facilement entre elles pour inventer des machines. Par exemple, le mécanisme de la Sélection Naturelle de Darwin est utilisé dans certains programmes informatiques pour "inventer" des systèmes. On a ainsi donné le mécanisme de l'intelligence de la Nature à des ordinateurs. Tout comme la Nature, ces ordinateurs font leurs calculs sans avoir de but ou de conscience. Ils sont simplement poussés par les commandes que leurs donnent les hommes et par le courant électrique qui les traverse. Il n'y a que les hommes pour considérer que les ordinateurs et la Nature font ainsi preuve d'intelligence. Les ordinateurs et la Nature, eux, ne considèrent rien du tout. Ils procèdent. Dieu n'est pas l'Univers. Dieu est une façon pour les hommes de décrire l'Univers, de le comprendre. Ou, mieux encore : de le ressentir.

Le symbole de Dieu est aussi la source de beaucoup d'abus. L'histoire des religions en est un terrifiant ossuaire. Combien de fadaises affligeantes n'a-t-on pas fait gober à des milliards de personnes et combien de choses vides ou criminelles ne leur a-t-on pas fait faire ? Il appartient à chacun d'entre nous d'être assez intelligent et d'avoir la volonté d'éviter ces dérives. Une erreur que font souvent les religieux est de croire, parce que Dieu est entre autres le symbole de l'intelligence et de la volonté des hommes, que l'Univers à sa création a été gouverné par une intelligence semblable ou supérieure à celle des hommes. C'est un amalgame.

Quel est l'avenir de l'intelligence ? Dans l'immédiat, ce sont les ordinateurs. Les ordinateurs sont déjà capables de mémoriser plus d'informations que n'importe quel homme. Déjà maintenant, un Système Expert Médical peut permettre à un médecin de diagnostiquer chez un patient une maladie dont il n'avait jamais entendu parler et d'ébaucher en quelques minutes un traitement approprié. Bientôt, les ordinateurs seront capables d'utiliser les informations avec plus d'inventivité et d'efficacité que les hommes. Ils seront plus intelligents que nous et plus rapides. Dans les années à venir, l'augmentation de l'intelligence dans notre partie de l'Univers sera donc due aux ordinateurs, construits par les hommes. Cela représente de grands avantages pour les hommes. Mais aussi de grands risques. Tout comme le feu, les ordinateurs intelligents pourront servir à construire ou à détruire. Si les ordinateurs sont bien programmés et que nous en faisons un usage sage, il nous permettront d'avoir des choses merveilleuses. Si les ordinateurs sont mal programmés ou utilisés par des personnes dangereuses, ils seront les instruments de choses horribles. Un ordinateur intelligent peut permettre à un organisme malintentionné d'inventer de nouvelles armes. Il peut permettre de prendre le contrôle de toute une population simplement par la parole. Imaginons un séducteur sans scrupules qui se sert d'un ordinateur intelligent pour analyser les moindres gestes et les moindres odeurs de ses proies et qui utilise les conseils de l'ordinateur pour arriver à ses fins. Il y a des pays où beaucoup de gens possèdent une arme de guerre et où les accidents sont rarissimes. Et il y a des pays où quelques personnes possèdent une simple arme de poing et où les accidents sont légions. Les hommes doivent atteindre un niveau d'éducation suffisant pour que chacun ne risque plus d'être victime d'un ordinateur intelligent. Et puisse disposer d'un ordinateur intelligent sans être une menace pour les autres. Que ce soit notre intelligence ou celle des ordinateurs, "Dieu" est à la fois un outil pour nous et une responsabilité.

Si nous avons été conçus par un Dieu aveugle et sans conscience, quelles sont les lois qu'il nous impose ? A mon sens, simplement les lois qui sont contenues dans nos gênes. Ces gênes qui ont été lentement sculptés par la Nature, au fil de centaines de millions d'années. L'expression de ces gênes fait que naissons avec un ensemble de pulsions. Tout comme un mixer sort d'usine avec la pulsion de tourner dès qu'on presse le bouton. Nous avons la pulsion de manger, celle de boire, celle de procréer, celle de respecter notre voisin, celle de ne pas manger quand nous n'avons plus faim, celle de rejeter l'eau quand nous savons qu'elle est empoisonnée, celle de ne pas procréer si nous ne sommes pas dans un bon environnement pour accueillir nos enfants et celle de demander justice quand notre voisin commet des abus. Une pulsion intéressante est celle qui nous pousse à croire en Dieu. Il y a un très grand nombre de pulsions en nous, plusieurs pages ne suffiraient pas à en faire le détail. Il faut beaucoup de temps à un homme pour faire un inventaire de ses différentes pulsions, apprendre à les vivre et lever les contradictions qui peuvent exister entre elles.

Pour reconnaître et structurer nos pulsions, nous disposons d'une grande quantité de textes oraux, écrits et informatisés. Ils sont le précieux héritage que nous ont légué nos ancêtres. Ils contiennent nombre de renseignements et de conseils pour nous permettre de cultiver nos pulsions et trouver un équilibre entre elles. Beaucoup de ces textes ont été écrits avec l'intention explicite d'aider ou de guider les générations futures. Ces textes présentent aussi un danger. Ils ont toujours leurs limites et sont souvent mal interprétés. Nous ne connaissons pas toujours l'état d'esprit de leurs auteurs et les contraintes auxquelles ils étaient soumis. Parfois ils sont écrits par des personnes malveillantes ou irresponsables. Ils peuvent être utilisés par des personnes malintentionnées qui jouent de nos pulsions immatures pour nous exploiter.

Qu'en est-il de l'âme ? Pour moi, toute chose qui a une volonté ou une intelligence possède une âme. La mémoire étant une forme d'intelligence, une pierre a donc une âme, puisqu'elle porte en elle toute son histoire. La matière de cette pierre, sa couleur, sa dureté, par là l'usage qu'on peut en faire, tout cela découle de son passé et constitue son âme. Une porte a une âme, puisqu'elle a été conçue pour jouer un rôle précis. Si elle a été conçue intelligemment, elle sera agréable d'emploi. Elle porte cette intelligence en elle. Les oeuvres d'art ont beaucoup d'âme, puisqu'elles reflètent la volonté et l'émotion que leur créateur a voulu exprimer. Nous pouvons ressentir l'âme de tout ce qui nous entoure. Celle des objets inanimés, celle des animaux comme celle de nos semblables. Notre éducation compte pour beaucoup dans cette perception. Deux personnes différentes peuvent percevoir l'âme d'une chose de façon différente. Mais en communiquant entre nous, nous pouvons comprendre nos perceptions réciproques. Qu'advient-il de l'âme d'une chose après sa mort, après sa destruction ? En soi, rien. Ce qui est détruit est détruit. Mais il perdure les conséquences du fait que cette âme a existé. Un reflet de l'âme des écrivains que nous avons lu vit en nous. Il n'est pas nécessaire que nous nous souvenions de l'origine d'un âme pour qu'elle perdure. Si un village est fleurit, c'est parce qu'un jour, peut-être il y a cent ans, un des habitants de ce village a décidé de fleurir sa maison. Personne ne se souvient de lui, mais c'est son âme qui perdure au travers de la floraison de tout le village. L'âme de toutes choses, aussi insignifiante soit-elle, perdure au travers des temps. Un simple caillou sur lequel nous avons trébuché entraînera des conséquences pour l'infinité des temps. "Dieu", qui est l'Univers entier, est donc la somme de toutes les âmes au fil des temps. On peut donner un sens aux notions de paradis et d'enfer, mais uniquement de notre vivant. Un homme heureux est au paradis, son âme est sereine. Un homme angoissé est en enfer, son âme est torturée. Un homme malhonnête entraînera un enfer pour d'autres personnes et cet enfer peut perdurer au-delà de sa mort. Un homme bon entraînera le paradis pour d'autres personnes et ce paradis peut perdurer au-delà de sa mort. Ces notions sont souvent très relatives. La jungle est "l'enfer vert" pour certains et "le paradis écologique" pour d'autres...




Eric Brasseur
2 septembre 2001