Eric Brasseur Accueil    |    Liens    |    Contact    |   
   



Les paradoxes du couple


On est prêt pour la vie de couple quand on a suffisamment grandi pour être capable de vivre seul. Le couple est un levier pour grandir.
Il ne faut pas être dépendant de l'autre pour construire son identité. Ceux qui sont dépendants deviennent dangereux. Les crimes passionnels sont commis par des personnes qui voient leur identité détruite. C'est au travers du couple que l'on construit une partie de son identité. On découvre les capacités que l'on a, on se découvre des objectifs. Il est bon de pouvoir se dire "je suis le mari de..." ou "je suis la femme de...".
On doit psychanalyser l'autre, essayer de le comprendre, lui donner des interprétations de ce qui lui arrive, l'aider à évoluer. On doit laisser son indépendance de pensée à l'autre, ne pas intervenir dans son évolution.
Il n'est pas bon de tromper l'autre. On doit laisser l'autre aller où bon lui semble.
Il ne faut pas être dépendants l'un de l'autre. C'est en se reposant l'un sur l'autre que l'on arrive à certaines choses dans la vie.
Le couple a besoin de changements, d'évolutions. Le couple se construit dans la durée, se tisse de routines.
On doit aider l'autre à réaliser ses rêves. Il est bon d'avoir des rêves en commun.
Il faut connaître l'autre. Il ne faut pas vouloir percer à jour toute la personnalité de l'autre. Il faut lui laisser des zones d'ombre.
Il ne faut pas se mêler des activités de l'autre. Il faut le laisser faire, sans intervenir, sans venir mettre sa patte personnelle. Il faut aider l'autre dans ses activités. Lui donner un coup de main ou lui donner un avis.
Le couple est la prison la plus efficace qui soit, le lieu de détention et de travaux forcés le plus performant. Les barreaux ne se trouvent pas autour de l'individu, ils se trouvent à l'intérieur de sa tête. Certains barreaux sont sociaux, comme la peur d'être critiqué si on quitte son conjoint. Ils peuvent aussi être pécuniers ou pratiques. Les meilleurs barreaux sont la peur de la solitude, la dépendance affective et surtout les réflexes d'amour et de solidarité à l'égard de l'autre. Cela procure de profonds plaisirs et de grandes angoisses.
C'est au travers du couple que l'individu trouve sa force et sa liberté. Il est un nid à partir duquel tous les projets peuvent être conçus et réalisés.
Il faut parfois faire preuve de beaucoup de réflexion et de savoir-vivre pour vivre harmonieusement en couple. Il faut connaître beaucoup de choses pour comprendre tout ce qui se passe dans un couple. Pour bien vivre en couple, il ne faut pas trop chercher à comprendre le pourquoi des choses. Les choses essentielles sont simples et ne passent pas par les mots.
Le couple peut procurer les sentiments de bonheur et de plaisir les plus puissants. Le couple peut être la cause des douleurs les plus virulentes.
On doit passer son temps à donner envie à l'autre de faire l'amour. On reconnaît le fait qu'on a bien fait l'amour au fait qu'on n'a plus envie de faire l'amour.
Ce qui se passe dans un couple ne regarde pas les autres. Pour être solide un couple a parfois besoin de consulter la famille, des amis ou un conseiller conjugal.
Il ne faut pas exercer de pressions sur l'autre. Si on élève la voix, cela ne doit être que dans le but de s'exprimer. Parfois, il ne faut pas hésiter à obliger l'autre à faire certaines choses, avec calme et détermination.
Interrompre l'acte sexuel brusquement, avant d'avoir atteint l'orgasme, est très frustrant et peut miner les personnes si cela arrive souvent. Faire l'amour longuement et s'endormir sans avoir eu d'orgasme est une bonne pratique.
Des rapprochements fréquents pendant la journée, des flirts sans volonté d'aller jusqu'au bout, sont une chose merveilleuse. Dans certaines situations, il faut sauter sur l'autre, l'agripper de force et lui procurer un orgasme rapide, brutal.
La personne avec qui on vit est la seule personne envers qui on n'a pas besoin de se maquiller, en présence de qui on peut se laisser aller. Il faut toujours penser à bien s'habiller, bien se tenir, pour plaire à la personne qu'on aime, la séduire.
Quand on a eu de bons parents on a assez naturellement la culture et l'état d'esprit nécessaire pour vivre en couple. Quand on a eu des parents incultes on devient un handicapé qui a besoin de vivre en couple pour survivre.
Faire l'amour est un jeux merveilleux. Les partenaires peuvent mettre en oeuvre des scénarios, des concepts de relation. Ils peuvent passer du temps ensemble, étendre leurs jeux sur plusieurs heures ou plusieurs jours, avec à la clé des états d'esprits et des sensations de toutes natures. Faire l'amour permet à deux adultes de retrouver la quiétude et l'innocence de l'enfance. Le sexe rapproche du divin. Pratiqué avec un partenaire à la hauteur il permet d'atteindre des sommets d'éblouissement spirituel. Au travers du sexe un individu peut acquérir la maturité nécessaire pour s'asseoir sur le trône de marbre de la vie et régner avec calme et détermination sur sa destinée.
Comme il est difficile de se conseiller soi-même, le conjoint est la personne idéale pour jouer ce rôle. Il faut laisser l'autre vivre sa vie, ne pas se reposer sans cesse sur lui.
Le coup de foudre est une bonne chose parce qu'il lance deux personnes l'une vers l'autre, prêtes à tout pour s'accepter. Le coup de foudre est une mauvaise chose parce qu'il fausse tout. C'est un jeu de dupes. On ne voit pas l'autre, on se projette soi-même au travers de lui.
La passion est une mauvaise chose : on voit des choses en l'autre et l'on voudrait à tout prix que ces choses fassent partie de soi. On s'intéresse donc à l'autre pour s'approprier certaines de ses particularités et non pour lui-même. La passion est une bonne chose : c'est le fait de voir en l'autre des choses qui nous manquent et avoir une envie immense de nous lier à lui. Ainsi une union fonctionnelle et enrichissante peut être conclue.
En faisant l'amour l'on reproduit les même schémas affectif que pendant la journée, en plus simples et en plus concentrés. Faire l'amour permet d'écouler les tensions accumulées au cours de la journée, prendre le contre-pied de la relation ou carrément tout oublier.
Chacun est en charge de l'état et du plaisir de l'autre. L'état d'esprit et le plaisir est une démarche personnelle.
Un amant a naturellement les outils nécessaires pour donner du plaisir à l'autre; des mains, une bouche, des yeux, un sexe, des gestes, des paroles, un regard, ... Le plaisir vient du fait que l'autre décide de vous en donner, et de la façon dont il décide de vous le donner.
Faire l'amour permet d'entrer dans un paradis de sensualité, de douceur et de tendresse. C'est un forêt luxuriante où des oiseaux multicolores chantent, Les arbres portent des fruits merveilleux, les rayons du soleil vous réchauffent délicieusement et l'eau des source est fraîche et vive. Pour être libre dans la vie, il faut se donner pleinement au paradis de l'amour, ne pas se retenir, se laisser aller complètement, développer complètement cet art ultime. La sensualité forte et pénétrante des relations sexuelles est un piège. On en devient dépendant. Plus on essayera de s'en détacher, de tout oublier, tout nier, plus on en sera victime. On verra le sexe en toute personne qu'on rencontre. On développera une culpabilité immense, on sera sans cesse au bord de commettre des actes contre-natures, des viols plus ou moins voilés. Certains tentent d'échapper à cet enfer au travers de la mortification, les automutilations physiques et mentales. En vain.
On ne sait pas pourquoi l'on tombe amoureux de quelqu'un, par quelle magie la séduction opère. Pour tomber amoureux de quelqu'un, il faut apprendre à le connaître et développer un tissu d'échanges.
Les couples ont besoin d'inventer des jeux idiots pour communiquer. Ils inventent des qualités fictives aux conjoints pour se structurer. Un couple doit être basé sur une approche pragmatique de la vie. Il ne faut se raconter des histoires, il faut bâtir sur un sol vrai, solide.
Les relations entre personnes, c'est comme les tartes à la crème. Cela peut être quelque chose de délicieux qui vous remplit le coeur d'émotion ou quelque chose d'écoeurant qui vous terrifie de répugnance. Tout dépend des circonstances. L'amour, c'est quelque chose qui se vit en permanence, toute la journée, toute la vie. Au fil des événements et des circonstances il prend des formes diverses, toutes pleines et enrichissantes.
Il est préférable que les conjoints aient la même origine culturelle, afin de pouvoir communiquer plus facilement grâce à un langage et à des valeurs communes. Il est très enrichissant pour un couple que les conjoints soient d'origines culturelles différentes. Cela donnera une base plus large aux enfants.
Au sein d'un couple on devine l'état d'esprit de l'autre instantanément. Il suffit d'un regard, d'un geste, respirer un parfum... Un membre d'un couple peut être totalement aveugle à certaines choses concernant l'autre. L'intervention de personnes extérieures est parfois nécessaire.
Il est important que l'autre ne soit pas le jouet de vos rêves. Il faut le voir tel qu'il est, dans toute la magie de son individualité, de ses particularités. Il est important de ne pas s'arrêter à ce que l'autre est, se braquer sur ses particularités. Il faut le considérer comme une personne, dont le seul devoir est d'être, d'exister.
C'est au sein d'un couple que l'on ressent le mieux les limites des choses. Le couple est le terreau des réalisations les plus osées, les plus spectaculaires.
Pour aider l'autre à ne pas avoir envie d'aller voir ailleurs il est bon de le satisfaire sexuellement le plus fréquement possible. Il deviendra doux comme un agneau et heureux d'être là. Pour aider l'autre à ne pas avoir envie d'aller voir ailleurs il est bon de ne pas le satisfaire sexuellement trop souvent. Il faut qu'il ait le temps de ressentir le désir au plus profond de sa chair, qu'il soit comme un arc tendu, possédé par l'idée de vous toucher.
Chacun est le maître de l'autre. Il veille sur sa destinée, s'occupe de lui comme le pasteur s'occupe de sa brebis. Chacun mange dans la main de l'autre. Il s'en remet à ses décisions, attend chaque marque d'affection comme les graines semées attendent la pluie.


Eric Brasseur
12 avril 1998 au
16 juillet 2006

www.000webhost.com