Eric Brasseur Accueil    |    Liens    |    Contact    |   
   



J'ai refusé de voter






Depuis 2006, je vais toujours au bureau de vote les jours d'élections, je demande poliment si le vote est électronique et comme la réponse est oui je ressors sans voter. Je fais cela de préférence tôt matin, dès l'ouverture. Les assesseurs et le président font chaque fois des mimiques souriantes pour faire semblant qu'ils ne voient pas où est le problème...

Le vote électronique, tel qu'il est pratiqué en Belgique, enfreint une règle de base de la démocratie : les assesseurs sont garants du fait que les voix ont été comptabilisées correctement. Ils signent un document en ce sens à la fin de la journée. Mais la seule chose dont un assesseur de bureau de vote électronique est garant, c'est du fait que le mode d'emploi des machines a correctement été appliqué. Techniquement, la police devrait arrêter les assesseurs juste après qu'ils aient signé.

Une autre règle de base qui est violée est que les votes ne doivent pas être identifiables. On ne doit pas pouvoir déterminer qui a coché quel bulletin de vote. Les cartes en plastique utilisées en Belgique pour le vote électronique... portent les empreintes digitales de chaque personne.

Je ne prétends pas qu'en Belgique le vote électronique est truqué, comme c'est le cas aux États-Unis. Il se pourrait que les personnes qui s'occupent de cela au ministère de l'intérieur ne soient pas corrompues. Ou plus simplement : il se pourrait que le trucage des votes ne soit pas utile dans le système belge. Je ne sais pas... et le problème est bien là : l'absence de garantie.

Cela amène la troisième raison pour laquelle je m'oppose au vote électronique : je le ressens comme une évaluation de la perte de droits que le peuple est prêt à accepter. Même si le vote n'est pas truqué, le peuple a accepté que le contrôle de la chose lui soit enlevé. Qu'acceptera-t-il ensuite ?

La première fois, j'ai demandé qu'une attestation me soit délivrée ; du fait que je me suis présenté au bureau de vote. Cela m'a été refusé. Simplement, cela n'existe pas... Le vote est obligatoire et juste se présenter au bureau de vote ne compte pas. C'est un phénomène récurrent dans le système belge : les effets des lois sont inversés. À l'origine, l'obligation de voter se voulait une garantie pour la démocratie. Par exemple, cela empêchait des patrons d'industrie d'interdire à leurs ouvriers d'aller voter. Mais à présent cela donne la possibilité de me punir... parce que je veux protéger la démocratie.

Du temps du papier, on trichait gentiment dans les bureaux de vote. Des amis m'ont expliqué quelques méthodes. Par exemple certains assesseurs se fixaient une mine de crayon sous l'ongle. Au moment des décomptes, l'assesseur utilisait cette mine de crayon pour raturer quelques bulletins de vote qui ne lui plaisaient pas. Un bulletin raturé est invalide... Clairement, le vote électronique a fait diminuer la triche dans les bureaux de vote. Fort bien. Mais si la possibilité de tricher a diminué dans les bureaux de vote, elle a augmenté de façon massive pour les bureaux centraux du Ministère de l'Intérieur. C'est là que les votes électroniques sont centralisés et c'est de là que partent les logiciels qui équipent les systèmes électroniques de vote. La possibilité de tricher s'est déplacée des provinces vers les bureaux du ministère à Bruxelles. C'est presque une paraphrase de la définition de la dictature.

Une opinion fréquente est que le vote doit être sur papier mais cela n'empêche pas d'utiliser des machines pour faire ensuite le comptages des voix. Il y a plusieurs variantes de la chose, du simple bulletin de vote adapté à être scanné, à la console de vote qui délivre à la fois une carte électronique et un ticket papier. Mais... il y a au moins un cas aux Etats-Unis de machine de scan et comptage de bulletins papier aisément falsifiable et il semblerait que cette possibilité ait bien été mise en pratique.

Un professeur américain a fait une étude sur la facilité déconcertante avec laquelle les machine de vote électronique Diebold peuvent être falsifiées. Il a été licencié de son université... Je suis étonné de constater que tous les appareils de distribution d'argent au centre de Liège sont à présent fournis par cette même firme Diebold...

Lors d'une élection j'ai tout de même voté et je me suis introduit dans l'isoloir avec un appareil de mesure des ondes radio. Il est monté en flèche quand je l'ai approché de la console. Cela implique qu'il est probablement possible de savoir ce que chacun vote, à l'aide d'antennes et d'équipements placés hors des isoloirs. Tout au moins, il serait difficile de prouver le contraire. Cela aussi, viole une règle fondamentale du processus démocratique.

Liens

Pour une Ethique du Vote Automatisé

Security Analysis of the Diebold AccuVote-TS Voting Machine

Was the 2004 Election Stolen?

Election Officials And Crackers Challenge Diebold

Un article sur un système de vote électronique plus sensé, développé en Inde : www.slate.com/id/2107388

Un article sur des machines électorales au Honduras, qui contenaient des résultats d'élections... pour des élections qui n'ont pas eu lieu : babalublog.com/2009/07/a-page-out-of-the-chavez-leftist-in-other-words-playbook/

16,022 Ron Paul Votes Stolen by Voting Machines.. Watch Deibold Machine in ACTION!

Proof of voter fraud in the USA - from the horse's mouth

Vote Fraud - Diebold Whistleblower Speaks Out



Eric Brasseur  -  8 octobre 2006  au  14 octobre 2012
www.000webhost.com